News

Fyre Festival : 5 choses incroyables révélées par le documentaire Netflix [SPOILERS]

Sorti le 18 janvier dernier sur Netflix, le documentaire “Fyre : le meilleur festival qui n’a jamais eu lieu” révèle de nombreuses choses sur l’organisation de l’évènement et sur la personnalité de Billy McFarland, son créateur.

Attention, les paragraphes qui suivent contiennent des spoilers sur le documentaire Fyre : le meilleur festival qui n’a jamais eu lieu. Si vous ne voulez rien savoir, passez votre chemin !

Ça devait être l’évènement de 2017. Prévu du 28 avril au 7 mai, le Fyre Festival promettait une expérience unique aux Bahamas, mêlant concerts de folie, nourriture et hébergement de luxe, et activités exceptionnelles sur des yachts et des plages sublimes. Annoncé fin 2016, soit quatre mois avant l’évènement, le festival fait le buzz à l’aide d’une vidéo promotionnelle montrant les plus belles influenceuses du monde en train de faire la fête sur une île paradisiaque.

Fyre est complet en 48 heures et attire des festivaliers avides d’expériences luxueuses. Mais une fois sur place, c’est la catastrophe : le lieu ne correspond pas aux attentes, ils n’ont ni nourriture ni d’endroit décent pour dormir. Mouvements de foule, larcins en tous genres, crises d’angoisse, panique générale… Le séjour de rêve tourne au chaos. Le documentaire Netflix Fyre : le meilleur festival qui n’a jamais eu lieu raconte comment ce fiasco est en réalité une arnaque qui aurait pu être totalement évitée. Voici 5 choses que l’on apprend grâce au film :

1. Billy McFarland était un entrepreneur douteux avant le Fyre Festival

Le documentaire réalisé par Chris Smith revient avec précision sur la genèse du festival et sur le parcours de son créateur. On apprend qu’au moment où débute la promo de l’évènement Billy McFarland était déjà à la tête de plusieurs entreprises. Il a notamment créé Magnises, un service de carte de crédit premium donnant accès à un club et des services pour privilégiés. Billy McFarland semble avoir une belle répartie et de bonnes idées, bien qu’il soit muni d’un verre d’alcool sur la quasi-totalité des plans du documentaire !

Dès le départ, l’entrepreneur visait une cible de jeunes aisés, avides de soirées et de réseautage. Il a ensuite fondé avec le rappeur Ja Rule Fyre Media, une société permettant de booker des stars pour des soirées. L’application fonctionne bien et une équipe se met en place. Les ennuis commencent lorsque le rappeur et l’entrepreneur décident d’organiser un festival mémorable pour promouvoir leur concept.

2. Les réseaux sociaux ont joué un rôle clé dans la pub du festival

C’est sans doute le seul point réussi du Fyre Festival : la communication. Malheureusement, elle a aussi desservi l’évènement, puisque les pubs étaient totalement mensongères… Une vidéo de lancement du Fyre est tournée avec de célèbres influenceuses comme Emily Ratajkowski ou Bella Hadid. Les mêmes célébrités postent sur leur compte Instagram de superbes photos de leur séjour aux Bahamas, puis un carré orange énigmatique accompagné du site de l’évènement et du hashtag #FyreFestival. Il n’en faut pas plus pour lancer un mouvement d’achat de places.

Cette pub idyllique n’a pas uniquement berné les potentiels festivaliers, puisque beaucoup d’investisseurs ont aussi cru en ce projet. Histoire d’assurer son coup, Billy McFarland gonfle les comptes de Fyre Media pour convaincre ses connaissances richissimes de mettre de l’argent sur le projet : il assure gagner plusieurs dizaines de millions avec l’application Fyre, en n’ayant jamais dépassé les 60 000 $ de profit.

3. Les équipes du festival ont été traitées de la pire des manières

Le film révèle également beaucoup sur la manière dont Billy McFarland traitait ses employés. D’ailleurs, nombreux sont ceux qui ont accepté de témoigner à visage découvert pour le film afin de révéler des anecdotes incroyables. Plus le temps passait, plus les problèmes d’organisation s’accumulaient. Deux mois avant le début du festival, l’équipe se fait chasser de l’île où devait avoir lieu l’évènement. Quarante-cinq jours avant l’arrivée des festivaliers, le chantier sur le nouvel endroit n’a toujours pas débuté. Et dès qu’un membre de l’équipe tente d’alerter Billy de l’infaisabilité du Fyre, il reçoit un mail de licenciement. Une scène choc du documentaire révèle la pression psychologique qu’exerçait l’entrepreneur sur ses employés : Billy est allé jusqu’à demander à l’un de ses employés de se prostituer la veille du festival afin de convaincre un douanier de laisser passer des bouteilles d’eau potable.

Beaucoup de personnes travaillant pour Billy se sont retrouvées avec des dettes et de nombreux mois de salaires impayés. Le documentaire montre aussi à quel point l’entrepreneur a abusé des habitants sur place. Le festival a causé la misère des Bahamiens employés par le Fyre pour la bonne et simple raison qu’ils n’ont pas été rémunérés ! Un passage du film montre à quel point les derniers membres de l’équipe présents sur place ont rasé les murs pour ne pas se faire agresser par les habitants en colère.

4. Les festivaliers ont – vraiment – vécu des choses inhumaines

Lorsque le Fyre Festival débute, un tiers des festivaliers attendus arrivent sur l’île dès le premier jour. Après les avoir abreuvés d’alcool dans un bar de plage, des bus scolaires accompagnent les personnes sur leurs lieux d’habitation. Catastrophe : les centaines de festivaliers découvrent des tentes humanitaires à la place des villas promises, et se retrouvent parqués sans lumière extérieure, sans repas décent, au milieu de déchets et de matelas délabrés. Certains sont encore sous l’emprise de l’alcool et n’ont pas accès à l’eau.

Dès le lendemain, les personnes sont ramenées à l’aéroport, où elles sont enfermées en attendant qu’un vol puisse les rapatrier. Le lieu est rapidement débordé par le nombre colossal de voyageurs voulant rentrer chez eux. Sans eau ni nourriture, ils passent une seconde nuit d’enfer et d’attente. Pendant ce temps, les titres sur le fiasco du Fyre Festival déferlent déjà dans les médias.

5. Le chaos du Fyre Festival n’a pas empêché Billy McFarland de récidiver

Enfin, le documentaire montre que la mésaventure du Fyre Festival n’a pas empêché Billy McFarland de se lancer dans une nouvelle arnaque. Arrêté pour fraude le 30 juin 2017, il est libéré le lendemain après avoir payé 300 000 $ de caution. Les rumeurs vont bon train : il se dit que l’entrepreneur est totalement fauché et qu’il est retourné vivre chez ses parents. La réalité est tout autre : il loge dans une chambre d’hôtel luxueuse et a déjà un projet de reconversion. Comme il est encore sous surveillance car des enquêtes sont en cours à son sujet, il s’épaule de son ami Frank Tribble Jr. pour monter la boîte “NYC VIP Access”.

Cette entreprise envoie des mails à tous les participants du Fyre Festival en leur proposant des pass pour rencontrer Taylor Swift, pour aller au Gala du Met ou à Coachella à moindre coût. Après enquête, il est démontré que ses offres proposées par Frank et Billy sont en réalité totalement bidon. Le documentaire révèle que 15 personnes se sont fait avoir et ont acheté pour 100 000 $ de tickets. Après plusieurs condamnations pour fraude, Billy McFarland finit par être enfin condamné à 6 ans de peine dans une prison fédérale.

Click Here: cheap nrl jerseys

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *