News

Cannes 2018 : Terry Gilliam victime d’un AVC, sa venue est compromise

Le cinéaste légendaire s’apprêtait à dévoiler son projet maudit “L’Homme qui tua Don Quichotte” en clôture du 71ème Festival de Cannes. Son film faisait déjà l’objet d’un long procès. Aujourd’hui, c’est la santé de Terry Gilliam qui est en jeu.

Terry Gilliam a été victime d’un accident vasculaire cérébral à Londres ce week-end, selon le site Nice Matin. Ni certain de voir diffusé L’Homme qui tua Don Quichotte en clôture de Cannes 2018, ni même de pouvoir le sortir en salles, le sort s’acharne décidément sur le réalisateur de Brazil et de L’Armée des 12 singes, ainsi que sur ce projet en particulier.

L’Homme qui tua Don Quichotte : le Festival de Cannes ne cédera pas “à la menace” [MISE A JOUR]

Peut-être vaudrait-il mieux s’en éloigner une bonne fois pour toutes. Après avoir essayé de tourner L’Homme qui tua Don Quichotte pendant vingt ans sans succès, Terry Gilliam a enfin pu mettre en boîte le film qui le hantait depuis si longtemps. Programmé en clôture du 71ème Festival de Cannes, le long métrage faisait également l’objet d’un procès lancé par le producteur Paulo Branco qui affirme en détenir les droits.

Si Terry Gilliam semble heureusement hors de danger, ses médecins estiment sa venue à Cannes fortement compromise. Au TGI de Paris, le verdict concernant le procès qui oppose Gilliam au producteur Paulo Branco est attendu pour ce mercredi 09 mai 2018 à 14h30. L’Homme qui tua Don Quichotte court encore le risque de ne pas faire la clôture du Festival de Cannes et d’avoir coûté la santé à son auteur.

La bande annonce de L’Homme qui tua Don Quichotte, le film maudit de Terry Gilliam

L'Homme qui tua Don Quichotte Bande-annonce VO

 

Peut-être vaudrait-il mieux s’éloigner de ce projet une bonne fois pour toutes. Après avoir essayé de tourner L’Homme qui tua Don Quichotte pendant vingt ans sans succès, Terry Gilliam a enfin pu mettre en boîte le film qui le hantait depuis si longtemps. Programmé en clôture du 71ème Festival de Cannes, le long métrage faisait également l’objet d’un procès lancé par le producteur Paulo Branco qui affirme en détenir les droits.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *