News

Journée européenne de l'obésité : Halte aux régimes yo-yo !

Cette année, la Journée européenne de l’obésité, qui aura lieu les vendredi 20 mai et samedi 21 mai, sera articulée autour de la thématique “halte aux régimes yoyo“. En effet, un récent rapport de l’Anses mettait en avant les risques sur la santé engendrés par de nombreux régimes stars.

En France, c’est notamment le Collectif national des associations d’obèses (CNAO) qui organise cette Journée. Cette année, c’est la dangerosité de certains régimes qui est mise en avant. D’ailleurs, rappelle le CNAO, “il faudrait plus parler de rééquilibrage alimentaire que de régime. Il faut l’adapter à la personne, son métabolisme, son environnement et son contexte historique“. Ce message est d’autant plus important que l’obésité n’est pas une fatalité, c’est une véritable maladie qui se doit d’être soignée.Ainsi, à l’occasion de cette Journée, plusieurs centres médicaux proposeront des consultations gratuites pour faire le point sur son poids et informer sur les risques liés au

surpoids (

hypertension artérielle, maladies

cardiovasculaires,

diabète de type 2, etc.). De nombreuses autres actions menées sous l’égide du CNAO seront proposées partout en France.Pour faire face au problème croissant du

surpoids et de l’obésité, cette journée européenne se veut être un rassemblement visant à “mettre en lumière les besoins des personnes concernées et à s’assurer que l’obésité soit enfin reconnue comme une maladie chronique“. Fondée sur le succès des Journées nationales organisées en Belgique et le Portugal, cette initiative est née de la volonté du député européen Magor Imre Csibi, du UK National Obesity Forum (NOF) et de l’Association belge de patients obèses (BOLD). Un site internet spécialement dédié à cette

Journée est consultable en ligne.Par ailleurs, une équipe de chercheurs américains (1) vient de mettre en évidence un lien entre consommation de boissons sucrées et développement de maladies cardiométaboliques. Présentés lors de la réunion annuelle de la Société américaine de Nutrition lors d’un atelier, ces résultats s’appuient sur l’examen de plusieurs études et concluent que la consommation régulière de boissons sucrées, comme les sodas, pourrait entraîner un ensemble de troubles du métabolisme liés à l’obésité abdominale (

syndrome métabolique), provoquant un risque accru de maladies cardiaques, d’accidents vasculaires cérébraux et de diabète.En moyenne, un Américain adulte consomme en moyenne 400 calories par jour sous forme de boissons ! Ainsi, pour réduire le risque de développer ce type de maladies chroniques, les auteurs de l’étude montrent notamment qu’il est possible de réduire de 36 % l’apport en calories en remplaçant simplement les boissons sucrées par de l’eau. Une autre piste à creuser pour enrayer la progression de l’obésité.Emeline DufourSources :Communiqué de presse du CNAO, mai 2011.(1) “Where is the science today as beverage consumption relates to cardiometabolic health?“, présenté lors de la réunion annuelle de la Société américaine de Nutrition dans le cadre du congrès

Experimental BiologyClick Here: gws giants guernsey 2019

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *