News

Le cerveau, message secret de Michel Ange dans la chapelle Sixtine

Les représentations de Dieu, sous la forme d’un vieil homme barbu exprimant sagesse et sérénité, ont peu varié au cours des siècles. Michel Ange n’a pas dérogé à ce principe, comme en témoignent les magnifiques plafonds de la chapelle Sixtine. Mais il y aurait cependant dissimulé plusieurs structures anatomiques cérébrales.

Michel Ange était peintre, sculpteur, architecte, mais aussi anatomiste. Il a en effet disséqué plusieurs fois des cadavres, dans des hôpitaux de Rome et de Florence, afin de mieux comprendre l’anatomie humaine. Selon plusieurs études, Michel Ange aurait laissé transparaître ce goût pour l’anatomie sur l’une de ses réalisations les plus monumentales : le plafond de la chapelle Sixtine, peint entre 1508 et 1512.
Ce plafond est constitué de 9 panneaux centraux. Le premier de ces panneaux, le plus connu, représente la création d’Adam (ci-dessus). Selon le physicien Frank Meshberger, qui a publié sa théorie dans le JAMA en 1990, le rideau entourant les anges, eux-mêmes autour de Dieu, a la forme d’une coupe transversale de cerveau humain.
Un autre panneau intrigue les scientifiques depuis plusieurs années, le panneau final intitulé “La séparation de la lumière des ténèbres (cf. ci-dessous).

Lennart Bondeson et Anne-Greth Bondeson, neuroanatomistes suédois, y voyaient, en 2003, un

goitre thyroïdien multinodulaire au niveau de la gorge de la représentation de Dieu, dont l’aspect bizarre déroutait jusque là les critiques d’art et les historiens.
Mais Ian Suk et Rafael Tamargo, experts en neuroanatomie à l’école de Médecine Johns Hopkins de l’Université de Baltimore, proposent une autre lecture des structures étranges de cette gorge divine. Ils y voient, croquis illustratif à l’appui, la

moelle épinière, le

tronc cérébral et l’origine des nerfs optiques !

Que signifie cette représentation anatomique cachée (si elle n’est pas le fruit du hasard ou de l’interprétation des anatomistes bien sûr…), sachant que ce panneau se situe directement au-dessus de l’autel de la chapelle ? Pour Suk et Tamargo, qui ont publié cette étude fin mai dans la revue Neurosurgery, “Michel-Ange, un homme profondément religieux et anatomiste accompli, cherchait à rehausser le sens de ce panneau et, éventuellement, à montrer ses connaissances anatomiques“.
Une telle découverte pourrait cependant être interprétée de manière plus mystique. Le tronc cérébral contrôle la respiration, les battements du cœur et la température du corps, soit des fonctions essentielles humaines. Quant à la moelle épinière, elle contrôle la motricité et la sensibilité. Michel Ange aurait-il voulu dire que la voix de Dieu (sa gorge), voire son corps, ne sont que des expressions de l’intelligence humaine ? Ou, au contraire, que l’essence humaine (son système nerveux) est d’origine divine ?
Si ce tableau et cette découverte vous intriguent, n’hésitez pas à en discuter

sur notre forum !
Jean-Philippe Rivière
Sources et images :
– “An interpretation of Michelangelo’s Creation of Adam based on neuroanatomy“, Meshberger FL., JAMA 1990 Oct 10;264(14):1837-41,

version sous forme d’article illustré accessible en ligne (en anglais)
– “Michelangelo’s divine goitre“, Lennart Bondeson et Anne-Greth Bondeson, J R Soc Med. 2003 Dec;96(12):609-11,

accessible en ligne
– “Concealed Neuroanatomy in Michelangelo’s Separation of Light From Darkness in the Sistine Chapel“, Suk I et Tamargo R, Neurosurgery : May 2010, Volume 66, Issue 5, p 851-861,

résumé accessible en ligne (en anglais) via

Twitter @scienceClick Here: camiseta seleccion argentina

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *