News

Fin du congé maternité : 5 pistes pour réussir sa reprise

Bébé est arrivé, on pouponne et voilà les congés maternité qui touchent à leur fin. Reprendre le travail et laisser son enfant à un tiers n’est pas toujours une partie de plaisir. Les conseils du coach Patricia Roubelat-Boutin, spécialiste de l’accompagnement des femmes, pour négocier au mieux ce virage.

Retourner travailler après bébé arrive souvent trop tôt. Une étude du ministère de la santé (Drees Oct. 2006) révèle que 84 % des mères considèrent que le congé maternité est trop court. Que l’on se soit absentée 16 semaines, la durée légale, ou plus, réinvestir la sphère professionnelle ne va pas toujours de soi.
Retrouver une motivation après le congé maternité
“Je ne me sens plus aussi concernée par les projets de mon entreprise“, avoue Juliette, maman d’une petite Rose depuis 3 mois. La maternité demeure une aventure hors norme. L’équilibre a été ébranlé par l’expérience de la gestation et de l’accouchement, entraînant de nouvelles préoccupations. “La naissance d’un enfant s’accompagne d’un profond changement d’idéal de vie“, affirme Patricia Roubelat-Boutin. Qui n’épargne ni les carriéristes, ni les work addict. Le centre d’attention s’est déplacé, y compris pour celles qui ne juraient que par l’entreprise. Résultat, le désir de “reprise“ du travail n’est pas toujours au rendez-vous. Comment se motiver ? “Il faut se projeter davantage dans son activité“, recommande la coach. C’est le moment de se remémorer ce qu’on aimait dans l’exercice de son métier, et penser aux personnes que l’on va avoir plaisir à retrouver.
Jongler avec les horaires
Avant bébé, quand vous éteigniez votre ordinateur, vous vous apprêtiez à rejoindre votre homme, vos amis, ou bien votre prof de yoga… C’est fini. Avec l’arrivée d’un enfant, s’annonce une nouvelle ère : celle de la deuxième journée. Il va falloir récupérer bébé chez sa nounou, le nourrir, jouer… Bref, jongler avec les horaires. “La gestion du temps professionnel et personnel est au coeur de la problématique des mamans, surtout au début“, souligne Patricia Roubelat-Boutin. Face à cette réalité incontournable, des solutions existent. L’idéal est de procéder par étape. Négociez un trois-quart de temps, si vous pouvez. Et surtout faites-vous aider, par la nounou, la famille, votre Jules… C’est une situation nouvelle qui nécessite un temps d’adaptation, vous allez y arriver.
Redevenir sociable après le congé maternité
Passer d’une relation fusionnelle avec bébé, au grand raout social, nécessite quelques ajustements. La maternité est synonyme d’intériorité : au bouleversement hormonal et psychique succède la rencontre avec un nouvel être. Alors forcément, cesser de communiquer par gazouillis pour articuler une pensée pertinente, voire stratégique, n’est pas toujours évident. “La plupart du temps, les femmes se sentent décalées, et plus vraiment à la hauteur“, constate Patricia Roubelat-Boutin. Comme si leurs compétences s’étaient envolées, et leur savoir-faire avec. La coach propose plutôt d’envisager ce hors-jeu professionnel comme un plus. Un temps qui vous aurait permis de développer d’autres valeurs, telles que la détermination, l’écoute et l’ouverture… Autant de qualités à faire valoir au sein de l’entreprise et du monde du travail.
Dépasser la culpabilité
Quel est le pire ennemi d’une jeune maman, de nouveau fidèle à son poste de travail ? La culpabilité. Laisser son bébé à une autre femme ne se fait pas sans heurt. “J’ai l’impression de louper des moments de sa petite enfance, qui ne se reproduiront plus“ se plaint Françoise, qui récupère sa fille, rarement avant 20 heures. Un sentiment partagé par de nombreuses mères “tiraillées entre le désir ou l’obligation de retourner travailler et qui culpabilisent“, confirme la coach. Ruminer ne changera rien. Mieux vaut en prendre son partie et positiver. La marche à suivre ? “Faites en sorte que le temps que vous passez avec lui soit qualitatif. Essayez de vous rendre vraiment disponible“.
En clair : Plus vous assumerez cette situation, mieux elle sera perçue par l’enfant.
Catherine Maillard
Un livre pour aller plus loin :
Vivre la confiance en soi au féminin. Un guide pour oser être vous-même et vous affirmer. Patricia Roubelat-Boutin. Ed. InterEditions.Click Here: los jaguares argentina

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *