News

Prévenir de l'obésité : les pistes de la Cour des comptes

Taxer les produits trop gras et trop sucrés, interdire certaines publicités… Voilà les quelques mesures que préconise la Cour des comptes dans un rapport publié mercredi 11 décembre afin de lutter contre l’obésité.

Un Français sur deux est en surpoids et un sur six est obèse ; si le taux de prévalence de l’obésité en France (17 % pour les adultes) est inférieur à la moyenne des pays de l’OCDE (23,3 %), il est supérieur à celui de l’Italie (9,8 %) et à celui de la Suède, de la Suisse ou encore de la Norvège. Voilà les quelques chiffres que dévoile en préambule la Cour des comptes dans son

rapport de prévention de la prise en charge contre l’obésité.La Cour des comptes préconise quelques mesures pour lutter contre le surpoids, qui souligne que malgré la mise en place du Nutri-Score, des efforts restent à fournir du côté des industriels. “Ces avancées restent partielles car la généralisation du logo se heurte à l’opposition d’une partie des industriels, en particulier de nombreuses entreprises multinationales, notamment celles produisant des boissons ou aliments très sucrés et/ou gras”, rapporte la Cour des comptes. Tout en proposant d’instaurer une taxe sur ces produits gras et sucrés.Autre mesure avancée : l’interdiction des publicités pour ces produits. “Les tentatives d’encadrement accru du marketing dont les enfants sont les cibles dans les médias audiovisuels et numériques ont échoué”. La cour des comptes met en lumière aussi les résultats d’autres enquêtes. “Dans les études menées par l’agence nationale de sécurité sanitaire, alimentation, environnement, travail (ANSES) et Santé publique France (SPF), en 2006 et en 2014, qui renseignent sur les comportements alimentaires, la sédentarité et l’activité physique, il apparaît que l’activité physique a significativement baissé chez les femmes et les enfants alors que, simultanément, le temps passé devant les écrans a considérablement augmenté, passant de 3h10 par jour à 5h07 pour les adultes entre 2006 et 2015, et de 26 minutes à plus de 2 heures pour les enfants sur la même période”.En France, l’obésité concerne 49% des adultes et 17% des enfants de 6 à 17 ans.Click Here: cheap nrl jerseys

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *